Lifestyle·Livre

Lectures juin/juillet 2021: une saga de Jim Fergus, le dernier Agnès Martin-Lugand, trois comédies d’été, un témoignage et un roman de Fleur Hana

On se retrouve pour notre rendez-vous point lecture, je n’en ai pas fait le mois dernier alors voici celui de juin et juillet 2021.

lectures juin juillet 2021
lectures juin juillet 2021

Au programme: la saga Mille femme blanche de Jim Fergus, le dernier Agnès Martin-Lugand: La Datcha, un recueil de 3 comédies d’été, un témoignage: le poids de ma vie de Jérôme Tschirhart et un roman young adult Avec toi, m’envoler de Fleur Hana.

Saga Mille Femmes blanches Jim Fergus:

Saga Mille Femmes blanches Jim Fergus
Saga Mille Femmes blanches Jim Fergus

Tome 1: Mille Femmes blanches:

« En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles… L’une d’elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l’agonie de son peuple d’adoption… »

Tome 2: La Vengeance des mères:

« 1875. En dépit de tous les traités, la tribu du chef cheyenne Little Wolf, qui avait échangé mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers, ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine. Quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly. Prêtes à tout pour venger la mort de leurs enfants, elles décident de prendre le parti du peuple indien et vont se lancer à corps perdu dans une lutte désespérée pour leur survie… »

Tome 3: Les Amazones:

« Elles étaient mille femmes blanches, troquées jadis par le chef Little Wolf contre autant de chevaux. Après la bataille de Little Big Horn, quelques survivantes décident de prendre les armes contre l’État américain, accapareur de terres et massacreur d’une culture séculaire. Cette tribu fantôme d’amazones, guerrières indomptables, insoumises et rebelles, va passer dans la clandestinité pour livrer une bataille implacable, qui se poursuivra de génération en génération… »

Mon avis:

J’avais lu la critique du premier tome sur un blog que je suis, je ne sais plus lequel, et je l’ai pris à la bibliothèque, en le réservant, je me suis aperçue que c’était une trilogie! J’aime beaucoup les histoire inspirées de faits réelles. Ici, une partie est le cas May Dole a existe et ses carnets ont été retrouvé, après comment tout cela a été romancé et dans quelle mesure, je n’en sais rien. Les Etats-Unis ont prévue d’échanger 1000 chevaux contre 1000 femmes blanches aux Indiens. Ils pensaient ainsi que les femmes blanches pourrait infiltrer les indiens.

Le premier tome, suit les aventures du 1er convoie grâce aux journaux des femmes envoyées en mission. Femmes qui sont « recrutées » dans les asiles, prisons ou via des petites annonces promettant le changement aux candidates. La place de la femme dans la société de l’époque fait froid dans le dos mais pas sûr que ça ai beaucoup changer sur quelques points.

Avec le 2ème tome, on retrouve la suite des aventures notre petit groupe de femmes ainsi qu’un 2de groupe de femmes livrées aux Indiens. Certains passages sont durs. C’est le tomes qui m’a le moins plus.

Le 3ème tome est écrit d’une autre façon que les 2 premiers. Il y a une partie qui se passe au présent. Il permet des explications et de pourvoir mettre une fin à l’histoire du 1er tome.

J’ai aimé les syschronicités de l’histoire, je me suis laissée emporté dans les tentes indiennes, dans les combats, dans les échanges.

Ma note: ❤❤❤❤

J’ai eu presque qu’un gros coup de coeur pour cette trilogie, ce n’était pas loin, mais le 2ème tome a été très dur moralement à lire. L’auteur sait emporté le lecteur dans son livre.

La Datcha Agnès Martin-Lugand:

La Datcha Agnès Martin-Lugand
La Datcha Agnès Martin-Lugand

 » L’homme venait de me déposer dans un décor de rêve, dont je n’aurais même pas soupçonné l’existence. L’hôtel en lui-même était imposant, majestueux ; les pierres, les grands volets, les immenses platanes tout autour de la cour, la fontaine couverte de mousse qui lui conférait un aspect féerique. Je ne tiendrais pas deux jours, je n’étais pas à ma place. Devais-je fuir immédiatement, retrouver ma vie d’errance dont je connaissais les codes, où je savais comment survivre, ou bien rester et tenter ma chance dans ce monde inconnu, étranger, mais qui exerçait sur moi une attraction aussi soudaine qu’incontrôlable ? «  »

Mon avis:

Je suis une fan de l’écriture d’Agnès Martin Luguand, je me laisse toujours emporté par ses histoires. Je ne sais pas pourquoi mais je m’étais mise en tête que l’histoire se passait dans un riad alors que je sais qu’un datcha est une habitation russe. Passons.

Cette histoire parle de famille, de mort et de filiation. L’histoire est plaisante nous interroge sur notre avenir. Que reste-t-il après le souvenir des bons moments? Vivre en fourmi est-elle le bon choix? Que faire quand notre avenir que l’on pensait acquis de dépends plus de nous? Je pense que ce roman pourrait avoir une suite du côté du fils des propriétaires de la Datcha.

Ma note: ❤❤❤❤

Un roman dans la lignée des romans de l’auteure. J’ai passé un bon moment mais mon top 3 de d’Agnès Martin Luguand est: Les gens heureux lisent et boivent du café et sa suite: La vie est facile ne t’inquiéte pas, et Une évidence (j’aurai aimé une suite aussi à celui-ci).

Trois comédies d’été:

Trois comédies d'été France Loisirs
Trois comédies d’été France Loisirs

« Les Beaux bruns ténébreux cachent toujours quelque chose de Sophie Duquesne 

Selon moi, la vie se divise en deux univers parallèles : la dimension idéale – celle où tout se passe comme prévu, où les planètes sont alignées et où les nuages sont roses comme les barbes à papa – et celle où l’on se cogne l’orteil contre la table basse et où l’on oublie son parapluie un jour de mousson – autrement nommée « réalité ».
Dans la dimension idéale, mon plan pour les vacances était simple : ma bande de copines folles, une villa-palace avec piscine et, bien sûr, des cocktails trop chargés. Mais, dans la réalité, ma petite sœur et sa poisse légendaire se sont incrustées au dernier moment, les fameux cocktails m’ont envoyée à la case « gueule de bois monumentale » dès le premier jour, et… un cheval a atterri dans notre jardin. Détail surprenant : son propriétaire n’est autre que le beau brun du ranch d’à côté… Qui a dit que les mondes parallèles ne se croisaient jamais ?

Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin  de Laure Allard-d’Adesky et Fanny Bernard

Chère voisine, je vous rappelle que vous ne vivez pas seule dans cet immeuble.
Le voisin est un être râleur, intolérant et, dans le pire des cas, aigri : c’est un fait avéré et bien connu de tous. Le nouveau voisin de Sylvie, lui, est un spécimen particulièrement désagréable. Resté à l’état sauvage, cet individu n’a visiblement jamais appris les bases élémentaires de tout être civilisé. Déjà, il communique avec elle par lettres alors qu’un seul étage les sépare. Ensuite, il la traite de pachyderme et propose de lui offrir en cadeau de bienvenue… une paire de charentaises. Ça tombe bien, car Sylvie n’est pas vraiment une voisine comme les autres elle non plus…

Méchante, moi ? Sûrement pas ! de Claire Mathenay et Jeanne Decerny

Objectif: survivre. Stratégie: tous les moyens sont bons
« Gentille » ? Voilà bien un adjectif que personne n’a jamais employé pour qualifier Coralie. Ambitieuse et fonceuse, elle n’a besoin de personne et ne s’encombre pas de manies aussi chronophages que la politesse ou l’amabilité. Saboter la présentation de sa collègue, balancer à chacun ses quatre vérités en plein repas de famille ou encore éjecter cet égoïste qui pensait lui voler son espace dans le métro : c’est son quotidien. Mais ça n’a rien à voir avec de la méchanceté. Non, c’est de l’écologie : il ne s’agirait pas de gâcher une énergie précieuse avec des imbéciles. Mais le destin et une fracture du tibia vont venir bouleverser sa perception du monde et ses priorités…

Ces trois héroïnes vous promettent un été euphorisant !

Mon avis:

Les Beaux bruns ténébreux cachent toujours quelque chose de Sophie Duquesne : J’ai bien aimé, c’est divertissant mais un peu tiré par les cheveux, la chute est inattendue mais cohérente.

Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin  de Laure Allard-d’Adesky et Fanny Bernard: Je n’ai pas aimé pourtant l’idée de départ était très chouette.

Méchante, moi ? Sûrement pas ! de Claire Mathenay et Jeanne Decerny: c’est la nouvelle que j’ai préférée. On y aborde les thèmes de l’entraide entre voisin, l’ouverture aux autres. J’ai trouvé cette nouvelle touchante et dans la bienveillance mais si la situation est partie de curiosité.

Ma note: ❤❤❤♡♡

Le poids de ma vie Jérôme Tschirhart*:

Le poids de ma vie Jérôme Tschirhart
Le poids de ma vie Jérôme Tschirhart

« Jérôme était un enfant obèse, malmené par ses congénères. Animé par la rage de se donner une autre image que celle du « petit gros », l’adolescent qu’il était s’est soumis à toutes sortes d’épreuves pour se transcender jusqu’à devenir un sportif et coach de haut niveau. Comment a-t-il fait ? Par quels événements est-il passé ? Dans ce livre, l’auteur transmet toute son expérience personnelle sur le mal-être des personnes ayant des problèmes de poids pour tenter de les aider dans leur recherche de paix avec elles-mêmes. Complexé durant des années, Jérôme a fini par comprendre que l’apparence ne compte pas, ou du moins pas autant que la société le laisse penser. Seul compte vraiment votre bien-être intérieur, quoi qu’en disent les autres. Aimez-vous et vous serez aimés. Et si votre apparence est un point nécessaire pour que vous vous acceptiez, alors donnez-vous les moyens de changer. Vous les avez tous en vous. Vous ne trouverez ici ni recette miracle ni règle particulière pour maigrir. L’auteur se livre simplement et humblement, pour essayer d’éclairer ceux qui souffriraient de leur apparence et des tensions avec les autres qu’elle pourrait générer. Il vous donne sa grille de lecture sur les interactions entre le corps et le mental, et leurs incidences sur les prises ou pertes de poids. Dans ce récit, il se met à nu, chose délicate pour une personne complexée… »

Mon avis:

Une claque, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre vraiment. Et j’ai été prise dans le tourbillon da la vie de Jérôme. L’écriture est très agréable à lire. J’ai l’impression qu’un grand frère me partage son cheminement et nous invité à s’accepter et à nous donner les moyens de changer ce qu’il ne nous convient pas grâce à nos propres ressources. Il n’y a pas de jugement ni de recette minceur. Juste un témoignage est c’est énorme!

Ma note: ❤❤❤❤

Merci pour ce partage de vie: le cheminement d’un enfant obèse jusqu’à sa vie d’adulte, il n’y a pas que les bons moments, la vie n’est pas toujours rose, c’est authentique et à fleur de peau.

Avec toi, m’envoler Fleur Hana:

Avec toi, m'envoler Fleur Hana
Avec toi, m’envoler Fleur Hana

« Elle est son ancre, il est son ciel Elle s’appelle Adeline. La première fois que Matt la voit, il perd toutes ses certitudes. Car Adeline a quelque chose de moins que les autres. Et quelque chose de plus. Un plus qui la rend unique, captivante, et fait douter Matt : doit-il aller au bout de la mission de séduction que son boss lui a confiée ? Il s’appelle Matt. La première fois qu’Adeline le voit, elle sent monter en elle l’amertume. L’amertume à l’idée qu’il n’éprouve à son égard que compassion et pitié, qu’il ne voie que le corps malade et oublie la femme qui l’habite. Mais Matt persévère, comme s’il voulait vraiment la connaître. Alors, Adeline le laisse petit à petit entrer dans son quotidien régi par les contraintes médicales. Et elle en vient à se demander si elle ne pourrait pas, elle aussi, se laisser emporter par la douce légèreté qui guide la vie de Matt… »

Mon avis:

Je ne connaissais l’auteur que sur son compte instagram avant que je lise ce livre. J’ai adoré ma lecture. Le style est fluide et facile à lire. On suit l’histoire de la rencontre entre Adeline, jeune femme en fauteuil roulant suite à un accident de voiture et Matt, un steapteaser embauché par son patron pour la séduire. Matt n’est pas très d’accord mais il est attiré par cette jeune femme… On y parte de famille, du handicap, de l’amour, de la loyauté et de l’addiction. J’ai été happée par ma lecture.

Ma note: ❤❤❤❤❤ Un gros coup de coeur!

lectures juin juillet 2021
lectures juin juillet 2021

Lectures juin/juillet 2021

Voici pour mes lectures de juin/ juillet 2021. Je ne suis pas trop passé en mode déconnection d’été sauf peut-être avec les Trois romances d’été mais auxquelles je n’ai pas plus accroché que ça. Je pense que la trilogie de Jim Fergus Mille Femmes Blanches est parfaites pour un temps automnales, j’ai vraiment beaucoup aimé. Je suis aussi ravie d’avoir enfin découvert la plume de Fleur Hana avec Avec Toi, M’envoler et je vais chercher les autres tomes qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres. Le poids de ma vie Jérôme Tschirhart est une autobiographie où l’auteur se mets à nu avec ses doutes et son enfance d’obèse. La Datcha d’Agnès Martin Luguand est agréable à lire mais ça n’a pas été mon préféré de l’autreure.

Connaissez-vous certains titres? Auteurs? Que lisez-vous en ce moments?

Cécile

*Produit offert

L’avis reste le mien suite à sa lecture

N’hésitez pas à laissez un commentaire, j’y réponds toujours. Vous pouvez aussi me suivre sur le blog, laisser une étoile, sur FB: un pouce pour signifier votre présence 

24 commentaires sur “Lectures juin/juillet 2021: une saga de Jim Fergus, le dernier Agnès Martin-Lugand, trois comédies d’été, un témoignage et un roman de Fleur Hana

  1. Je viens de finir la Datcha à l’instant. J’ai beaucoup aimé. J’ai aimé tous les livres de cette auteure, mais certains plus que d’autres.
    J’ai les deux premiers de Jim Ferguson, mais je me dis que ça va pas être facile à lire donc je les garde pour quand je me dirais que c’est le bon moment !
    Les autres livres, je ne connais pas, mais tu m’a donné envie des les découvrir !

    1. Coucou Emma,
      « On ne te voit plus aux soirée » dis façon services après vente des émissions, ton commentaire me fait super plaisir. J’espère que tu vas bien.
      J’aime beaucoup l’écriture d’Agnès Martin Luguand, je les ai tous aimé certain beaucoup plus que d’autre.
      J’ai beaucoup aimé l’écriture de Jim Fergus mais il y avait des choses qui m’ont un peu remué: la place de la femme dans la société de l’époque, le « colonialisme » face aux primo habitants, les guerres entre indiens…j’ai commencé par lire le 1er tome ensuite j’ai enchaîne avec La datcha et j’ai fini la trilogie car mine de rien c’est palpitant. Le tome 2 est écrit comme le tome 1 et le tome 3 est différent plus sur le mode recherche personnel.
      Passe une merveilleuse semaine, bisettes

      1. Je lis toujours tes avis lecture pour découvrir de nouveaux livres, mais j’ai l’impression que parfois mes commentaires se perdent !
        Bonne semaine à toi également !

    1. Coucou Magali,
      Oui, j’ai eu de belles lectures et pour août j’en ai d’autres à présenter car j’ai bien lu!
      Passe un agréable week-end, bisettes

  2. Je ne connais aucun de ces romans, sympa de découvrir tes avis, pour le moment je suis toujours dans les romans de F. Thilliez, c’est mon adrénaline ! biz

    1. Coucou Gaëtane,
      Tu as pris quel titre? J’espère que son écriture te plaira autant qu’à moi.
      Passe un merveilleux week-end, bisettes

      1. Coucou, j’ai pris : Désolée je suis attendue et je l’ai donc lu et j’ai adoré. Je comprends son succès et ton engouement pour cette auteure, j’ai avalé le livre en deux jours.
        Bon week-end à toi. Bisous

  3. Hello,
    Je dois dire que la trilogie me tente énormément : j’aime beaucoup quand les livres s’appuie sur des faits historiques. C’est par ma parti quelque chose que je ne connaissais pas dans l’histoire américaine ( le troc de femmes blanches). Je regarderai si je peux les trouver à la médiathèque.
    Belle journée

    1. Coucou Nathalie,
      J’ai beaucoup aimé cette trilogie, je ne sais pas si c’est un réel fait historique ou une liberté de l’auteur mais le reste est plutôt cohérent: place de la femme dans la société américaine et amérindienne de l’époque.
      Passe un agréable week-end, bisettes

  4. bonjour, comment vas tu? merci pour la découverte de ces livres. je ne els connais pas, à part la première trilogie que je connais de nom. je ne me lance plus dans des sagas faute de temps. passe un bon lundi et à bientôt!

  5. Hello ma belle,
    J’entends parler de Agnès Martin Luguand depuis si longtemps, il faut trop que je découvre sa plume car tout le monde semble conquis 🙂
    Des bisous !

    1. Coucou Elodie,
      Je te conseille de commencer par son premier roman: Les gens heureux lisent et boivent du café.
      Passe un bon week-end, bisettes

Laisser moi un petit mot ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s